Vitabio

Questions sur la nutrition des enfants

Questions sur la nutrition des enfants

Béatrice de Reynal, nutritionniste, répond à 5 questions posées sur leur nutrition spécifique.



Que donner à manger à nos petits sportifs ? Que faire si elle est affamée au goûter ? S'il réclame des chips et du soda, doit-on y répondre favorablement ? Autant de questions que se posent les parents auxquelles la nutritionniste Béatrice de Reynal apporte des éléments de réponse.


Mon fils de 10 ans me réclame souvent des chips et des sodas. Je ne peux pas toujours les lui interdire, comment puis-je gérer ses demandes ?

Les pré-adolescents (a fortiori les garçons) entament une phase de leur vie durant laquelle leurs besoins énergétiques augmentent fortement. Ils vont intuitivement avoir de l'appétit pour les aliments denses et riches d'énergie, comme les produits sucrés ou gras. Ils vont évidemment se détourner des aliments « sains » mais pauvres en énergie que sont les fruits et les légumes, les laitages, le poisson... Prenez en compte ce besoin impérieux de leur organisme, mais aidez-les en mettant à disposition des aliments denses, certes, mais toujours sains. Des pommes de terre à volonté, mais pas trop de chips. Des jus de fruits ou des milk shakes peu sucrés, pas trop de sodas ou de boissons artificielles sucrées...
De plus, comme la faim leur vient d'un coup, prévenez les écarts et les tentations dangereuses en mettant à leur disposition ces aliments sains. Voici quelques petites astuces :
Ayez toujours une coupe de fruits faciles à manger et qu'ils aiment, à portée de main. Personne ne résiste à des prunes, des abricots, des cerises ou du raisin...
Au réfrigérateur, mettez dans un saladier transparent avec un couvercle par dessus pour éviter le dessèchement (une assiette renversée par exemple) des bâtonnets de carottes ou de concombre, des radis à croquer, des quartiers de pomme ou des tronçons de fenouil...
Mieux vaut une banane qu'une viennoiserie. Les bananes peuvent toujours être sur la table de la cuisine, à leur portée. En alternance, mettez des noix, des fruits secs (abricot, pruneau, figue) ou oléagineux (noisette, amande, noix)
Mettez à portée de leur regard les produits les plus sains et rangez tout en haut ou tout en bas les aliments qui le sont moins.

Ma fille est affamée en rentrant de l'école. Que lui donner au goûter pour la rassasier tout en sachant que le dîner est prévu 3 heures après ?

Un enfant ou un préadolescent a des besoins énergétiques plus importants que ce que le volume de leur estomac ne peut assumer pour toute une matinée.
Raison pour laquelle ils ont un réel besoin de goûter ou d'en-cas. Certains ont même besoin d'un repas supplémentaire !
Pour votre fille, misez sur des aliments riches en glucides complexes (à assimilation lente comme le pain ou les biscuits complets, une crêpe, une banane), et des protéines, rassasiantes (lait ou jus de soja, fromage ou tofu, céréales complètes). IL lui faudra aussi un produit laitier, pour le calcium, et idéalement, un produit de fruits ou de légumes (jus, compote, fruit entier).
Veillez à ce qu'elle puisse manger au calme et sans regarder un écran !


Mes fils de 6 et 9 ans sont très sportifs. Ils font du foot le mercredi après midi et le samedi. Quel est le repas idéal pour assurer à l'entraînement et au match ?

Avant une épreuve physique d'endurance et pour assurer de l'énergie durant les 2 à 3 heures de travail musculaire intensif, l'idéal est de leur proposer un repas essentiellement glucidique 2 à 4 heures avant. Un plat de pâtes, de riz ou de céréales complètes, en veillant à ce qu'ils s'hydratent bien. Limitez les protéines à leur ration habituelle (un petit steak ou l'équivalent en poisson, ou un oeuf), mais pas plus, car le catabolisme des protéines nécessite de l'eau, beaucoup d'eau, qui fait déjà souvent défaut à l'athlète.
Un exemple de menu : crudités, plat de pâtes avec un peu de légumes et un oeuf + fromage. Un fruit en compote ou frais.
Dans leur sac de sport, ne pas oublier l'aliment clé de la performance sportive : de l'eau ! Elle seule est indispensable. Pour récupérer juste après l'effort, des fruits frais en quartiers ou en compote, des produits glucidiques à la fois riches en sucres simples et complexes comme des biscuits, du pain et du chocolat... seront les bienvenus.

Impossible de faire avaler à ma fille des fruits. Que puis-je faire ?

Certains enfants ont un rejet des fruits et légumes pour des questions métaboliques, parce que leurs corps ont expérimenté la légèreté d'énergie dont ils sont dotés. Mais certains enfants souffrent du devenir intestinal des fruits ou des légumes crus. Alors il faut réagir vite. Veillez à savoir comment votre fille considère les fruits. A-t-elle un traumatisme suite à leur consommation ? Dans ce cas, consultez un médecin rapidement afin de diagnostiquer éventuellement un colon irritable par exemple.
Sachez que les fruits et les légumes sont dans le même panier nutritionnel. Si elle aime les légumes, tout va bien. Si elle ne veut ni fruits, ni légumes, ni jus de fruits... alors prenez conseil d'un spécialiste. Néanmoins, rassurez vous : les règles générales (fruits et légumes par jour et pour tous) ne conviennent pas à tous.
Une astuce : proposez à votre fille d'aller visiter les marchés, les cultivateurs, les jardins... cueillir des fraises en saison, picorer des cerises dans l'arbre, coupez les pommes en cubes ou grappiller le raisin...Mais aussi, partager un melon ou un pamplemousse : personne ne résiste à ce partage !


On parle partout de produits bio. En quoi est-ce meilleur pour mon enfant ?

Les produits BIO sont meilleurs pour l'environnement car plus respectueux des sols, de l'équilibre trophique, mais aussi, de nos organismes puisqu'ils cherchent à éviter tout intrant chimique.
Les analyses scientifiques montrent que les cultivateurs BIO choisissent des variétés anciennes ou plus adaptées à leur environnement (sol et climat). Elles sont alors naturellement plus robustes car ôtées de défenses naturelles comme une grande richesse en antioxydants. Ces variétés sont presque toujours plus intéressantes nutritionnellement que les variétés issues de cultures industrielles. Ces variétés sont nutritionnellement meilleures, et souvent bien plus gouteuses, aussi.
Tout le monde est alors gagnant : l'environnement, le producteur (qui n'a pas recourt aux pesticides de synthèse), les mangeurs qui satisfont leur palais et leurs besoins nutritionnels.

Découvrez nos produits bio pour enfants, spécialement étudiés pour répondre à leurs besoins.

Voici des articles sur le même thème :